Étiquette : ADN

13 novembre 2020 0 Par Bible & Science Diffusion

En marche vers l’homme immunologiquement modifié – par Jacques Duverger

peut-on vraiment considérer que les vaccins commercialisés en France sont, comme le prétend le Rapport de la concertation citoyenne sur la vaccination, sûrs et efficaces ?
Ces vaccins doivent être considérés comme défectueux et potentiellement dangereux pour la santé humaine, en particulier pour la population pédiatrique qui est beaucoup plus vulnérable aux dommages génétiques et auto-immunes en raison de l’immaturité des systèmes immunitaires.

23 juillet 2020 0 Par Bible & Science Diffusion

Problème n° 3 pour l’évolution : les mutations aléatoires ne peuvent pas générer l’information génétique nécessaire à des structures irréductibles et complexes.

Selon les biologistes évolutionnistes, une fois que la vie a débuté, l’évolution darwinienne a pris le relais et a finalement produit la grande diversité que nous observons aujourd’hui. Selon la vision conventionnelle, un processus de mutations aléatoires couplées à la sélection naturelle a construit la vaste complexité de la vie, en procédant par petites étapes mutationnelles incrémentales. Bien entendu, l’on pense que toutes les caractéristiques complexes de la vie sont codées dans l’ADN des organismes vivants. La construction de nouvelles caractéristiques nécessite donc de générer de nouvelles informations dans le code génétique de l’ADN. Les informations nécessaires peuvent-elles être générées de manière non dirigée et progressive comme le requiert la théorie de Darwin ?

13 juin 2014 Non Par Bible & Science Diffusion

D'éminents scientifiques réfutent l'évolution, première partie

En 2011, s’est tenue la conférence “Biological Information: New Perspectives” (“Information biologique : nouvelles perspectives”) au cours de laquelle 29 éminents scientifiques ont évalué d’un point de vue technique les aspects critiques de la théorie néodarwinienne. Cette théorie de l’évolution allègue que de nouvelles informations biologiques apparaissent lorsque des mutations permettent à la nature de choisir entre les organismes, et à la naissance de cette théorie de nombreux scientifiques pensaient que c’était une idée brillante. Toutefois, selon les participants à la conférence de 2011, la théorie s’est avérée insuffisante et doit maintenant être remplacée.