Sélection génétique et perte d'information

25 décembre 2015 Non Par admin1538

The GS (genetic selection) Principle – David L. Abel – 2009: http://www.academia.edu/11759370/The_Genetic_Selection_GS_Principle_-_Scirus_Sci-Topic_Page

Extrait: Incroyablement, il a été démontré que l’information n’augmentait pas dans les régions codantes de l’ADN avec l’évolution. Les mutations ne produisent pas d’information supplémentaire. Mira et al (65) ont montré que la quantité de codage de l’ADN diminue en fait avec l’évolution des génomes bactériens, non l’inverse. Ce document parallèle les papiers de Petrov en commençant par (66) montrant une perte nette d’ADN avec l’évolution de la drosophile (67). Konopka (68) a trouvé des preuves solides contre l’affirmation de Subba Rao et al (69, 70) que l’information augmente avec les mutations. Le contenu de l’information des régions codantes de l’ADN n’a pas tendance à augmenter avec l’évolution comme on l’a supposé. Konopka a également constaté que la complexité shannonienne n’est pas un indicateur approprié de progrès évolutif sur une large gamme de gènes en évolution. Les travaux de Konopka appliquant la théorie de Shannon au texte fonctionnel connu. Kok et al. (71) ont également constaté que l’information n’augmente pas dans l’ADN avec l’évolution. Comme avec Konopka, ce résultat est dans le contexte de la variation dans la simple incertitude shannonienne. Cette dernière est une définition beaucoup plus indulgente de l’information que celle requise pour l’information prescriptive (PI) (21, 22, 33, 72). Il est d’autant plus significatif que les mutations ne programment pas une PI supplémentaire. L’information prescriptive soit instruit soit produit directement la fonction formelle. Aucune augmentation de l’information shannonienne ou prescriptive ne se produit dans la duplication. Ce que les articles ci-dessus montrent c’est que même la variation de la duplication ne produit pas de nouvelle information, même pas de “l’information” shannonienne.