Catégorie : Sciences de la vie

16 février 2020 2 Par Bible & Science Diffusion

Pourquoi une Terre jeune est nécessaire pour une saine théodicée : le problème de la mort et du mal dans le monde

L’absurdité des « souffrances de millions d’animaux inférieurs au cours d’âges presque sans fin » (selon l’expression de Darwin) et de leur mort subséquente n’est pas seulement le propre de la théorie de l’évolution, mais constitue une difficulté insurmontable au regard de la révélation biblique pour également tout modèle de création qui postule de longues ères géologiques et accepte la chronologie enseignée par la science moderne, en faisant émerger l’homme des millions d’années après la mort d’autres êtres vivants.

1 février 2020 0 Par Bible & Science Diffusion

Nouvelle Introduction provocatrice à L’Origine des espèces de Darwin

En 1956, trois ans avant le centenaire du fameux livre de Darwin, les éditeurs de la version usuelle voulurent en actualiser la présentation. Ils s’adressèrent donc à un spécialiste qualifié, biologiste-en-chef du Commonwealth. William R. Thompson, lequel écrivit une Introduction remarquable, traduite ici en français pour la première fois. Y était présentée une critique méthodique et radicale des principales affirmations de Darwin, celles précisément qui sont répandues dans le grand public et ont provoqué — on peut le dire — l’évanescence de la vision chrétienne du monde.

1 février 2020 0 Par Bible & Science Diffusion

Réfutation du darwinisme : arguments mathématiques

Les variations ou mutations des espèces sont le fruit du pur hasard selon Darwin. Comme le résume parfaitement Denton (1985) : « Il n’y a que deux façons de justifier l’idée que le hasard est l’auteur du projet biologique : calculer la probabilité de découvrir par chance des systèmes organiques fonctionnels, ou tester l’efficacité créatrice de la recherche aléatoire sur des systèmes en tout point analogues aux organismes. »

1 février 2020 0 Par Bible & Science Diffusion

La tradition antidarwinienne française

Contrairement à ce que l’on pense souvent, la majorité des biologistes français du début du XXe siècle avaient déjà fait suffisamment d’observations scientifiques pour constater le manque de fondement de la théorie, à tel point que celle-ci fut officiellement reconnue comme non crédible et parut sur le point d’être abandonnée.

29 janvier 2020 Non Par Bible & Science Diffusion

Une lettre ouverte au Conseil de l’éducation de l’état du Kansas par le professeur Philip S. Skell, membre de l’Académie Nationale des Sciences

Une lettre ouverte au Conseil de l’éducation de l’état du Kansas du professeur Philip S. Skell (30 décembre 1918 – 21 novembre 2010), qui était membre de l’Académie Nationale des Sciences depuis 1977 jusqu’à sa mort, professeur émérite de chimie, récipiendaire du prix Evan Pugh, de l’Université de l’état de la Pennsylvanie.